CompanyMood
Führungskräfte unterstützen - Mitarbeiterfeedback mit CompanyMood
Satisfaction des employés

La courbe de satisfaction

La courbure de la satisfaction…

La question de la satisfaction reste pour une bonne partie encore une belle énigme. Aujourd’hui, je voulais m’attarder sur cette question et plus particulièrement sur cette fameuse « courbe de satisfaction » que l’on voit régulièrement resurgir ici et là au grès de nos lectures et de nos échanges respectifs.

Puisque toutes les bonnes choses ont un début, commençons par nous mettre d’accord sur une définition consensuelle de la satisfaction au travail afin d’éluder ce problème. Nous retiendrons celle de Locke (oui… je sais, mais l’idée est de ne pas perdre de temps sur ce point) :

un état émotionnel agréable ou positif résultant de l’évaluation faite par une personne de son travail ou de ses expériences au travail

Et puis, en aparté, puisqu’il s’agit de nous mettre d’accord, osons la provocation : oui, la satisfaction influence positivement la performance. La présence de variables modératrices n’a pas vocation à remettre en cause la linéarité d’une chaîne de causalité. Si vous voulez plus de matières à controverse, n’hésitez pas à aller jeter un œil sur cet excellent article.

Les bases sont posées…

Alors, voici pour moi le moment de vous présenter cette fameuse courbure de la satisfaction qui pourrait faire sourire les plus chevronnés des cosmologistes.

Alors, pour faire simple, les voici (pour accéder à la source, il vous suffit de cliquer sur ces courbes)

courbe 1courbe 2

Mouais… Pas vraiment courbé tout ça… En effet, mais quand même. Si vous voulez plus d’explications sérieuses, il vous suffit d’accéder à l’article original.

Revenons à la version vulgarisée de notre courbe et voyons de quoi il retourne.

Nous avons un niveau de satisfaction de base qui va évoluer en fonction d’un événement à venir. Dans le cas de cette étude, il s’agit du mariage des personnes étudiées. Le niveau de satisfaction va augmenter jusqu’au jour où cet événement va arriver. Puis, une fois cet événement passé le niveau de satisfaction va revenir à son état antérieur. Aie…

Dans sa version inversée, le niveau de satisfaction diminue jusqu’à la mort d’un proche pour retourner à l’état initiale ensuite. Tant mieux…

Ce que l’on peut retenir

Quand on s’intéresse de près à la satisfaction de ses collaborateurs, il est indispensable de suivre au quotidien et au plus près ce niveau de satisfaction afin de pouvoir apporter les réponses les plus adaptées et le plus rapidement possible.

Mais voilà, selon moi, 4 éléments à toujours prendre en considération lors de ce suivi :

  • Nous avons tous « une courbe différente ». Je veux dire par là que le niveau de satisfaction final (après événement) peut varier entre différents individus. Chez certains, ce niveau sera plus élevé que chez d’autres.
  • En moyenne, il faut considérer que nous revenons à un niveau de satisfaction similaire à l’état initial après un événement.
  • Non seulement, il faut garder à l’esprit cette courbe. Mais il faut également que nos équipes en aient conscience.
  • Ce n’est pas parce que le niveau de satisfaction diminue après un événement au travail que le niveau de satisfaction diminue réellement (ça peut paraître tarabiscoté, mais je vous assure que c’est vraiment pertinent)

Et vous voilà équipé pour affronter cette courbe au moment où elle se présentera. A bientôt 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *