CompanyMood
Führungskräfte unterstützen - Mitarbeiterfeedback mit CompanyMood
Satisfaction des employés

Le problème devient parfois la solution…

Quand la solution s’offre à nous…

J’adore l’histoire du Titanic. Un insubmersible dans les mains d’un groupe d’individus expérimentés parés à toutes les éventualités qui va devenir une des épaves les plus célèbre de l’histoire maritime. Vous connaissez tous, certainement, son histoire : un bateau, un iceberg, une catastrophe. Vous avez aussi certainement entendu dire qu’il aurait fallu faire ceci ou cela pour sauver toutes ces personnes.

Mais est-ce-que vous connaissez la version de sauvetage HBR ?

Je vous laisse visionner leur vidéo ci-dessous, et on en reparle après !

Vous pouvez voir la vidéo ci-dessous, mais également et surtout à la source en cliquant ici. Cette vidéo fait partie d’une série que je vous conseille vivement d’explorer sur le site de la Harvard Business Review.

Vidéo diffusée avec l’aimable autorisation de la HBR. Merci Tim 😉

 

Alors, résumons :

  • il y a un problème initial : le méchant iceberg
  • il y a une situation : des passagers qui risquent leurs vie
  • il y a un but : sauver les passagers
  • il y a des ressources : les canots de sauvetage

L’équipage veut sauver les passagers en les mettant sur les canots de sauvetage. Vous connaissez l’histoire… pas assez d’embarcation de sauvetage à bord…

Comme vous avez pu le voir, le but de cette vidéo est de mettre en évidence notre capacité à ne voir que l’objet et non pas la fonction de l’objet en lui même. Ce qui veut dire que l’on oublie de considérer les canots de sauvetage comme un objet permettant de faire flotter des personnes.

Dans cet exemple, le fait de considérer les canots de sauvetage dans leur fonctionnalité permet d’envisager de nouvelles ressources à allouer pour atteindre le but. Et dans cette situation, des nouvelles ressources, il y en a énormément à disposition (morceaux de bois, de métal…). Dès lors, en suivant cette configuration, on arrive à la surprenante conclusion que l’iceberg peut être un moyen de sauvetage. En effet, l’iceberg est un objet qui permet de maintenir des personnes hors de l’eau. Le problème devient la solution.

Et notre histoire peut désormais se résumer ainsi :

  • il y a un problème initial : le méchant iceberg
  • il y a une situation : des passagers qui risquent leurs vie
  • il y a un but : sauver les passagers
  • il y a des ressources : les canots, du bois, du métal, de nombreux objets, et surtout le gentil iceberg !

Cette histoire nous rappelle tout d’abord notre capacité à rester cantonné à une vision parcellaire d’un élément. Nous voyons un objet et ses caractéristiques (un canot à 10 places) et nous oublions sa fonction première (maintenir des personnes hors de l’eau). Cette « oubli » de la fonctionnalité de l’objet nous empêche d’apercevoir un éventail bien plus large de possibilité. Et même de ne pouvoir imaginer que le problème puisse devenir la solution !

Alors, la prochaine fois que vous rencontrez un problème, souvenez-vous de l’iceberg. Et demandez vous si ce problème ou sa cause ne pourrait pas devenir une solution (ou au moins une partie de la solution).

Vous pourriez me dire : « D’accord, elle est bien sympathique cette histoire de glaçon, mais j’ai quand même du mal à voir concrètement son application au quotidien ». Et je serais bien d’accord avec vous 😉

Alors, rendons cela plus concret :

  • Le vidéo-projecteur est cassé et vous ne pouvez plus faire votre présentation / la fonctionnalité de cette appareil est de présenter visuellement une information / vous pouvez présenter visuellement des informations de nombreuses autres manières (impression de la présentation, paperboard…)
  • Votre voiture est en panne, vous devez annulé votre rendez-vous / la fonctionnalité d’un voiture est de permettre un déplacement / vous pouvez vous déplacer autrement (transports en commun, covoiturage…)
  • Suite à une mise à jour, votre logiciel de traitement de texte qui commence par W ne veut plus fonctionner / la fonctionnalité est de pouvoir écrire un document en format électronique / Il existe de nombreuse alternatives gratuites ou payante, en ligne ou hors ligne (là, je vous laisse utiliser votre moteur de recherche favori !)
  • Soyons encore plus ancré dans le réel. (Attention : exemple volontiers polémique, je vous attends dans les commentaires !) C’est l’heure de la revue de performance et votre collaborateur vous demande une prime car il a bien fait son travail (enfin selon lui… Parce que du point de vue de votre équipe, du votre et des éléments factuels que vous avez pu amasser, ce serait plutôt un élément toxique…) / ma fonction de salarié est de bien faire mon travail (oui… je ne sais pas pour vous, mais moi, je ne suis pas payé pour mal faire mon travail) / Vous ne pouvez pas lui répondre favorablement car une prime correspond au dépassement des attendus contractuels (le problème devient la solution…)

Je pourrais continuer cette liste, mais je suis persuadé que vous avez saisi l’idée.

Alors, voilà résolument de quoi nous faire réfléchir sur nos pratiques managériales au quotidien 😉

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *